Panels and speakers > Speakers list > Chae Duporge Okyang

Dansaekhwa : la réception du minimalisme en Corée dans les années soixante-dix / Dansaekhwa : reception of the minimalism in Korea during the 1970s
Okyang Chae Duporge  1@  
1 : Institut National des Langues et Civilisations Orientales  (INALCO)  -  Website
INALCO
2 rue de Lille 75007 Paris -  France

C'est vers 1910 sous l'occupation japonaise que l'art occidental a été introduit en Corée. Les élites coréennes de la capitale ayant étudié au Japon ont pu découvrir dans les années trente des peintures de style européen tous plus ou moins « japonisés ». Depuis et pendant près d'un demi-siècle, l'art occidental a été le modèle moderne à suivre mais dans les années soixante-dix, les artistes coréens ont tenté d'assimiler les tendances internationales et surtout de se les approprier à leurs façons. Dansaekhwa est une tendance de la peinture monochrome apparue dans cette période sous l'influence du Minimalisme américain. Reconnu comme l'un des rares mouvements artistiques coréens du 20e siècle qui a cherché à intégrer la tradition locale dans les œuvres, il est depuis peu désigné par le terme coréen Dansaekhwa, qui reflète sans doute mieux la complexité et la particularité coréenne de cette tendance.

Around 1910 under the Japanese occupation, western art was introduced in Korea. Members of the Korean elite from the capital who studied in Japan during the 1930s had discovered paintings in a number of european styles all more or less “Japanized.” Since, during half a century, the western art was the model to follow but in the 1970s, Korean artistes tried to adopt the international trends and above all translate them in their own way. Dansaekhwa is a current of monochromatic art appeared in South Korea in this period. This movement previously entitled Korean minimalism was formed with significant influence from American minimalism. Recognized as one of the rare Korean art movements of the 20th century that sought to incorporate local traditions while remaining open to international trends of the era, such as American Minimalism, it was recently renamed with the Korean term Dansaekhwa, which probably reflects better the complexity and particularity of this Korean movement.

 


Online user: 2 RSS Feed