Panels and speakers > Panel list

Tuesday 27
A - Rural Landscape, Ethnic ‘Minorities’ and Processes of Touristification : Whose are Asian Highlands? (1)
Coord. Evelyne Gauché
› 9:00 - 10:30 (1h30)
› salle / room 302
Description de l'atelier / Panel description
Evelyne Gauché, Frédéric Landy  2, 1@  , Isabelle Sacareau, Nadège Garamboiss  3@  , Pierre Dérioz  5, 4@  , Steve Déry  6@  , Olivier Ducourtieux  7@  , Sitlhou Vah@
2 : LAVUE
Université Paris Ouest Nanterre La Défense
1 : Institut Français de Pondichéry  -  Website
3 : UFR Agriculture comparée et Développement agricole / UMR PRODIG
AgroParisTech
16 rue Claude Bernard 75231 PARIS cedex 05 -  France
5 : Université d'Avignon
Université d'Avignon
4 : UMR Espace-Dev 228 IRD  (UMR Espace-Dev 228 IRD)  -  Website
UMR E-Dev 228 IRD
Rue JF Breton - 34000 MONTPELLIER -  France
6 : Département de géographie, Université Laval
7 : Pôle de recherche pour l'organisation et la diffusion de l'information géographique  (PRODIG)  -  Website
AgroParisTech
AgroParisTech 16, rue Claude Bernard 75231 Paris Cedex 05 -  France

Panel presentation :

In Asia, national policies are increasingly using tourism as a tool to integrate remote spaces and marginal social groups, often inhabiting peripheral highlands. Reducing poverty, stopping ecological degradation, and limiting autonomist movements, are all adding up as a triple concern which compels governments to link marginal areas to national centres through tourism development. Rural-tourism sites are emerging, often based on the cultural heritage of ethnic minorities, a valorisation of people that have long been discriminated against. The ambiguity is obvious: supporting local cultures and maintaining landscapes considered “typical” may, on the one hand, reinforce group identities; on the other hand, state policies potentially contribute to the museumification and commodification of folk practices, while simultaneously maintaining policies of political assimilation and cultural homogenisation. The central goal of the AQAPA project is to focus on rural and agricultural landscapes, setting aside objects that have been very much studied in terms of folklore and habitats. Our project examines cultural representations, landscape discourses and practices of local societies, nation-states, and local actors such as peasants or tour-guide operators, to assess how tourism is fostered and how heritage building is articulated.

 

Five mountainous areas represent our case studies: Kumaon (India), Guizhou (China), Louang Namtha (Lao PDR), Lam Dong (Vietnam), sub-Annapurna (Nepal). These areas will serve to demonstrate national and regional differences, establish a gradient of the varying importance of ethnic tourism, and indicate the impacts of domestic tourism, which is more or less developed according to the countries studied.

Our papers are necessarily long because of the number of compared countries; hence two panels shall be dedicated to these issues.

 

----

 

Résumé du panel :

En Asie, les politiques d'intégration nationale passent de plus en plus par la mise en tourisme des espaces et des groupes sociaux marginaux, qui vivent souvent sur de hautes terres périphériques. Réduire leur pauvreté, freiner les impacts écologiques (brûlis rendus responsables de l'érosion), limiter les mouvements autonomistes : un triple souci pousse certains gouvernements à ancrer ces espaces marginaux au centre de gravité du pays par une politique de développement touristique. Des foyers de tourisme rural apparaissent, fondés sur la valorisation du patrimoine de minorités ethniques qui ont souvent été l'objet de discriminations diverses.

L'ambiguïté est évidente : le soutien aux cultures locales mais aussi le maintien de paysages considérés comme « typiques » sont-ils un moyen de renforcer les identités de ces groupes, ou renvoient-ils à une simple muséification de pratiques folklorisées, doublée d'une commercialisation économique, d'une assimilation politique et d'une homogénéisation culturelle ? Une des originalités du projet ANR AQAPA (A Qui Appartient le Paysage en Asie ?) est de se concentrer sur les paysages ruraux et agricoles en laissant de côté les objets de tourisme déjà très étudiés (folklore, habitat). En lien étroit avec l'analyse des mutations paysagères contemporaines dans ces territoires, le projet entend confronter représentations, discours et pratiques du paysage des sociétés locales, des États, et des opérateurs touristiques, et les relations de pouvoirs qui en découlent, pour interpréter les formes prises par la mise en tourisme comme les démarches patrimoniales qui s'articulent avec elles. À qui appartiennent les paysages en Asie ? 

Cinq espaces d'étude montagnards sont étudiés - Kumaon (Inde), Guizhou (Chine), Louang Namtha (Laos), Lam Dong (Vietnam), environs de l'Annapurna (Népal) - pour mettre en lumière les différences liées aux politiques nationales et régionales, établir un gradient de l'importance variable de l'écotourisme ethnique et évaluer les effets d'un tourisme domestique plus ou moins développé.

Les communications sont forcément assez longues en raison du nombre des pays comparés, et nous proposons donc deux ateliers.


Online user: 1 RSS Feed