Toraja elites ritual speech: The art of poetry in the sound system (South Sulawesi, Indonesia) / L'oralité rituelle des élites toraja : l'art poétique dans le sound system (Sulawesi Sud, Indonésie).
Dana Rappoport  1@  
1 : Centre Asie du Sud-Est  (CASE)  -  Website
Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS)
190 avenue de France. 75013 Paris -  France

Presentation :

In all ethnographies on pre-Christian rituals, songs, dances and vocal arts have always held a prominent place in the rituals of the Toraja, a highly stratified society of Indonesia, on the island of Sulawesi. Performed during several days and nights, they participate in the transformation of deceased into ancestors. Throughout the twentieth century, oral practices were changed, either prohibited or revised. Unexpectedly, despite all the alterations brought to customary practices by religious monotheistic authorities, rituals have not all disappeared. The resilience of some great ceremonies is due, among others, by maintaining competition between high families and by higher revenues related to diaspora and network expansion - money, far from having annihilated the traditional exchange systems, led, instead, to their radiance. The traditional nobility is now rivaled by the new richs from the commoner class who made a fortune in the Diaspora. The competition between families is performed through large extravagant rituals in which the oral tradition has been reinvented. How these new modes of orality come to create and legitimize the distinction?

 

----

 

Résumé :

Dans toutes les ethnographies portant sur les rituels pré-chrétiens, les chants, les danses et les arts de la parole ont toujours tenu une place primordiale dans les rituels des Toraja, une société très stratifiée d'Indonésie, sur l'île de Sulawesi. Exécutés pendant plusieurs jours et plusieurs nuits, ils participaient à la transformation des défunts en ancêtres. Tout au long du XXème siècle, les pratiques orales ont été modifiées, soit interdites, soit remaniées, alors que de manière inattendue, en dépit de toutes les altérations portées aux pratiques coutumières par les autorités religieuses monothéistes, les rituels n'ont pas tous disparu. La résilience de certaines grandes cérémonies s'explique, entre autres, par le maintien de la compétition entre grandes familles et par la progression des revenus liés à la diaspora et à l'expansion des réseaux - l'argent, loin d'avoir annihilé les systèmes d'échange traditionnels, a conduit, au contraire, à leur incandescence. La noblesse traditionnelle est désormais concurrencée par des nouveaux riches issus de la classe roturière qui ont fait fortune en diaspora. La compétition entre familles se joue par le biais de grands rituels somptuaires dans lesquels l'oralité a été réinventée. Comment ces nouveaux modes d'oralité viennent-ils créer et légitimer la distinction ? 


Online user: 1 RSS Feed